Dieu a relevé son Fils de la mort

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

En ce week-end de la miséricorde, Thomas oppose une incrédulité farouche à la perspective de la résurrection du Christ. Le témoignage de Marie-Madeleine et celui d'autres disciples ne le convainquent pas, et pourtant c'est bien ce qui est arrivé, Christ est vraiment ressuscité par la puissance de Dieu.

Thomas attend des signes clairs et précis, des signes visibles pour avancer. Son incrédulité peut nous rassurer car la foi en la résurrection de Jésus n'est pas chose facile. Elle n'a pas non plus été facile pour les témoins de la première heure, malgré la multiplicité des signes que Jésus a faits en présence des disciples. De ces signes, certains ont été mis par écrit, nous dit saint Jean, « afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que par votre foi vous ayez la vie en son nom ».

La foi nous apprend à voir les choses autrement. Ce qui se passe n'est pas habituel, le ressuscité traverse les portes closes, se montre et pour se faire reconnaître il montre ses blessures. Pour ne pas s'enfermer dans une impasse, le disciple ne doit pas s'arrêter à la matérialité des faits. Et pour ne pas passer à côté du vrai sens de tous ces signes, il doit écouter et non chercher des explications. Le Ressuscité demeure le supplicié étant donné qu'il porte la marque des clous et du coup de lance. Toutefois, le corps qu'a le Ressuscité est un corps différent qui lui permet désormais d'apparaître et de disparaître quand, où et comme il veut. Ce qui est rassurant, « la vue des blessures du Ressuscité libère les disciples de la peur – ils étaient barricadés – et les remplit de joie ».

Le Christ souhaite la paix à ses disciples car il sait que cette paix est indissociable de leur envoi en mission. Cette mission, les disciples l'accompliront sous l'accompagnement de l'Esprit. L'Esprit est à comprendre comme « une nouvelle naissance qui donne accès à une autre dimension… L'Esprit est une nouvelle étape dans le don de Dieu et l'Esprit promet la moisson. Dans cet évangile, l'Esprit est envoyé aux disciples le jour de la résurrection. L'Esprit est celui qui dit le ressuscité… L'Esprit est le carburant de la vie chrétienne. Chaque matin, j'ai besoin d'accueillir la dose d'Esprit dont j'ai besoin pour ma journée : Viens, Esprit saint ! » L'Esprit que le Ressuscité envoie ainsi que la paix qu'il transmet entraînent les disciples à vivre selon l'économie du pardon et de la réconciliation.

L'évangile de ce week-end nous invite à devenir des hommes de foi même si nous devons régulièrement, comme Thomas, rechercher le bon sens, garder un sens critique en toutes circonstances. Aujourd'hui, même si nous confessons que Dieu a ressuscité Jésus, nous devons faire en sorte de devenir des hommes de foi. Le cheminement de Thomas peut nous éclairer à plus d'un titre : si Thomas a voulu fonder sa foi sur le fait de voir et de toucher le ressuscité, on s'aperçoit qu'après la rencontre, « ce fondement s'est déplacé… il lui suffit de croire que Jésus est son Seigneur et son Dieu… parole de foi la plus simple, la plus dépouillée. La foi, c'est quand Jésus de l'Evangile devient mon Seigneur et mon Dieu. » Nous comprenons que les évangiles, en tant qu'écrits qui appellent à la foi, nous y aideront et feront de nous des vivants de la vie du Christ. Ils ont été écrits pour nous ouvrir à une vie de foi car, au-delà des faits racontés, les actions de Jésus sont des signes dont il faut entendre ce qu'ils signifient.

Le Christ est vraiment ressuscité, même si nous n'avons pas la chance de rencontrer le Ressuscité comme Thomas, l'évangile nous fait cette promesse : « heureux ceux qui croient sans avoir vu ! » La solidité de notre foi ne doit pas reposer seulement sur l'intensité de l'expérience fondatrice, mais aussi sur la nourriture spirituelle régulière que l'évangile est à même de nous procurer.

Réjouissons-nous, c'est pour nous que Dieu a relevé son Fils de la mort. Comme disent les Actes des apôtres : « C'est pour vous d'abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l'a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté ». Célébrons donc, dans la joie, le triomphe de la vie sur la mort. Bon week-end de la miséricorde divine avec le Ressuscité.

Fulbert Mujike

Contact

Par email : upalloxh@skynet.be

Permanence décès : 0477.63.93.30

Agenda

Messe
17h00
Eglise de Loncin

Messe
18h30
Eglise de Xhendremael

Messe
8h30
Chapelle de Hombroux

Messe
9h45
Eglise d'Othée

Messe
11h00
Eglise d'Awans